Chercher
 
    Renforcement des compétences » Une méthode adaptée » Le compagnonnage artisanal
 
Autres rubriques
   
 
 
 
   
 
 
 
Le compagnonnage artisanal
  

L’identification de marchés porteurs dans chaque filière artisanale, la capacité et la volonté des artisans de se positionner sur ces marchés sont des conditions nécessaires pour que les entreprises artisanales puissent faire appel aux services d'appui mais aussi pour que les corps intermédiaires et les autres structures d'accompagnement soient en mesure de proposer une offre de services d’appui adaptés aux artisans et petits entrepreneurs.

Le compagnonnage artisanal vise donc à renforcer les compétences techniques, entrepreneuriales et commerciales des artisans et chefs d’entreprise professionnels pour qu’ils puissent proposer une offre de produits diversifiée et adaptée aux marchés les plus porteurs ainsi qu’à créer les conditions d'émergence au sein des artisans concernés, d’une dynamique de groupe, de mutualisation des ressources et de construction de partenariats en vue de la réalisation d’objectifs économiques communs.

Cette méthode s’appuie sur la mobilisation d’artisans d'excellence, dits « artisans sans frontières », pour des missions d'une durée de quatre semaines au minimum. Les artisans sans frontières sont appuyés par une équipe locale de coordination, elle-même sensibilisée et formée par les experts du réseau français des chambres de métiers et de l'artisanat. Cette équipe est dirigée par un coordinateur désigné par la structure locale partenaire du programme de compagnonnage. Elle est composée d’un expert-métier local pour chaque filière artisanale retenue dans le programme. Les experts-métier jouent un rôle d’interface pour faciliter les contacts entre les artisans concernés et les artisans sans frontières ainsi que pour assurer le bon déroulement des missions de compagnonnage au niveau matériel et organisationnel. Ils ont également pour vocation de coordonner et fédérer le groupe avant, pendant et après la mission, d'en assurer le suivi et de participer à l'évaluation et la capitalisation des missions.

Bénéficiant de l’appui de l’APCMA pour la préparation, la mise en œuvre, et le suivi et évaluation des actions, les équipes locales de coordination voient elles-mêmes renforcées leurs compétences de représentation et d'accompagnement. Elles acquièrent des outils et méthodes qui leur permettent de poursuivre les efforts, de structurer leur offre d’accompagnement en faveur des petites entreprises artisanales et de renforcer ainsi la légitimité des corps intermédaires dont elles sont issues.

Les missions de compagnonnage artisanal se déroulent selon trois étapes orientées à susciter un processus de changement durable par l’amélioration de l’environnement économique et institutionnel des entreprises concernées :

  • un diagnostic d’entreprise aussi bien sur les conditions d’approvisionnement, de production, d’organisation des ateliers et de commercialisation des produts élaborés que sur l’environnement économique, institutionnel et social des artisans. Ce diagnostic, d'une semaine en moyenne, permet d’identifier les besoins réels et de définir des priorités d’accompagnement,
     
  • des préconisations individuelles et collectives et un accompagnement , pendant trois semaines, destiné à améliorer la performance des artisans tout au long du cycle de vie de leurs produits et proposer une offre artisanale diversifiée et adaptée aux marchés porteurs identifiés,
     
  • la conception et réalisation d’une action collective par chaque groupe d’artisans afin de leur permettre de consolider leur dynamique de groupe et de capitaliser, dans la durée, les acquis des missions de compagnonnage par la poursuite d’objectifs économiques communs.

Ce dispositif global de compagnonnage artisanal et de suivi, évaluation et capitalisation doit permettre aux structures partenaires locales d’identifier l’offre de services d’appui la plus adaptée et d’élaborer un plan d’action à mettre en œuvre pour la rendre accessible aux artisans et petits entrepreneurs.