Chercher
 
    Développement de la petite entreprise » Le renforcement institutionnel » Le compagnonnage consulaire
 
Autres rubriques
   
 
 
 
   
 
 
 
Le compagnonnage consulaire
  

La mise en œuvre d’actions directes en faveur de la structuration des corps intermédiaires (chambres consulaires, organisations et associations professionnelles, prestataires de services aux entreprises artisanales) est un élément  indispensable au développement, à la consolidation et à la pérennisation des petites entreprises artisanales.

Le compagnonnage consulaire vise à renforcer le rôle de représentation et de construction de partenariats des corps intermédiaires ainsi que leur capacité à apporter des services à leurs ressortissants, sur la base d’une identification fine des mécanismes d’accompagnement les plus adaptés à chaque métier et dans chaque région. Ce dispositif permet ainsi d’accroitre la légitimité des corps intermédiaires et de favoriser l’adhésion des petits entrepreneurs à ces organisations.

Le compagnonnage consulaire bénéficie de la mobilisation d’experts de haut niveau du réseau des CMA de France, chargés de la réalisation de missions de diagnostic économique et institutionnel, de formation des élus et cadres, d’accompagnement administratif ou méthodologique. Un partenaire de référence est identifié au sein de la structure bénéficiaire. Il est chargé d’organiser et de coordonner les rencontres et travaux des experts français sur le terrain et il est, à ce titre, le premier bénéficiaire du compagnonnage institutionnel. 

Les programmes de compagnonnage institutionnel se déroulent selon trois étapes afin de transmettre aux différents acteurs locaux les compétences nécessaires à l’animation économique et au développement du secteur des métiers :

  • élaboration par les experts du réseau des CMA et le partenaire local de référence, des termes de référence, des outils méthodologiques et du programme de travail préalables au diagnostic de terrain,
     
  • diagnostic de terrain afin d’identifier les problématiques lourdes du secteur, les bonnes pratiques et de formuler des préconisations d’avenir. Comme pour les missions de compagnonnage artisanal, le diagnostic est l’élément préalable et indispensable avant toute action d’accompagnement,
     
  • l’accompagnement lui-même à distance ou sur le terrain : formation des élus et cadres, construction d’un plan de mandature, structuration administrative et fonctionnement des instances, soutien méthodologique pour la mise en œuvre opérationnelle du plan de mandature dans différents domaines (répertoire des métiers, formation professionnelle et apprentissage, animation économique, communication…), définition d’une offre de services... Selon le type d’appui, la mobilisation d’une expertise plus spécialisée, en association avec des experts locaux, peut venir compléter les apports.