Chercher
 
    Accueil » Pays d'intervention » Cameroun
 

 

Population : 18 millions
Capitale : Yaoundé
Langue(s) officielle(s) : français et anglais

Indice de développement humain :
141/177
Population vivant au-dessous du seuil de pauvreté : 48%

Répartition du PIB :
    Agriculture : 41.1%
    Industrie : 14.1%
    Services : 44.8


Tous les pays

 
Les actions du réseau des CMA au Cameroun

Entre 2015 et 2017 : Projet de compagnonnage consulaire (PRO-CC) entre la CCIAM du Cameroun et la Délégation Vendée de la CMAR Pays-de-la-Loire

La délégation Vendée de la CMAR Pays-de-la-Loire a réalisé, du 9 au 13 novembre 2015, sa première mission de mise en œuvre opérationnelle de son projet de compagnonnage consulaire avec la CCIMA-C (chambre de commerce, d'industrie, de mines et de l'artisanat du Cameroun).

Au cours de cette mission, l'équipe responsable du projet au sein de la délégation Vendée et de la CCIMA a fait le bilan des réalisations du projet de compagnonnage consulaire au cours de la première année et établi les tâches prioritaires en matière d'appui et de formation pour 2016.

En matière de formation, il a été noté l'important travail de recensement fait par la CCIMA sur l'environnement de la formation au Cameroun, sur les actions antérieures de la CCIMA et sur les outils disponibles pour le recueil des besoins des entreprises. Ce travail sera poursuivi afin de recenser "les formation proposées par les universités et les grandes écoles, partenaires potentiels de formation futures".  Ce recensement a permis de constater que la CCIMA se plaçait davantage "en tant qu'intermédiaire" et que les formations organisées jusqu'ici n'étaient pas destinées principalement aux TPE/PME.

Une démarche de détection des besoins a été initiée dans l'ébénisterie et la tapisserie au profit de femmes demandeuses d'emploi ainsi que dans l'accueil/réception de la clientèle hôtelière. Toutefois, une véritable ingénierie de la formation, répondant aux besoins des entreprises, n'est pas encore présente. Il s'agit là d'un domaine "dans lequel il y a de réels besoins" et une forte attente.

La priorité pour le pôle formation est donc bien d'initier et de renforcer une démarche basée sur la demande des entreprises et, notamment, celle des entreprises de plus petite taille.

En ce qui concerne la composante appui du projet de compagnonnage consulaire, un recensement a également été conduit par la CCIMA sur les actions antérieures, les outils disponibles et les compétences mobilisables. Il résulte de ce diagnostic que la CCIMA dispose d'une "offre limitée de services directs" et qu'elle souffre d'un "certain manque de compétences et d'outils". Deux priorités avaient été fixées pour commencer à surmonter cette situation. D'une part, l'accueil et l'accompagnement des créateurs d'entreprises et, d'autre part, l'accompagnement des jeunes entreprises.

La mise en œuvre du support aux créateurs et aux jeunes entreprises, ainsi que la multiplication des expérimentations (deux à trois créateurs et deux jeunes entreprises par semaine) sont les défis pour 2016. La promotion de l'offre de services de la CCIMA est également importante à réaliser car la CCIMA doit aller vers les cibles visées. Enfin, la montée en compétences internes, qui a commencé en 2015, devra être poursuivie en 2016.

La mission a également été l'occasion de faire un point sur les carences à surmonter en matière de management : travail des élus en commissions, répartition pertinente des missions au sein des services, pragmatisme dans le travail avec les entreprises et leurs dirigeants. La CCIMA doit donc "être plus efficace et aller à la rencontre des entreprises".

Entre 2011 et 2014 : Projet réseau consulaire de centres de ressources professionnelles (RC-CRP)

 

Objectif : faire émerger une offre de services d’appui adaptés à la petite entreprise, et de faciliter l’accès des artisans et des entreprises artisanales à ces services d’appui, indispensables à leur consolidation, pérennité et développement


Partenaires
: mis en œuvre par l'APCMA et les chambres consulaires du Cameroun, de Guinée, de Madagascar, du Niger et du Togo, en partenariat avec la CPCCAF et le financement partiel du CDE. La Chambre de commerce, d'industrie, des mines et d'artisanat est le partenaire de référence du RC-CRP au Cameroun.


Démarche
: organisation de quatre missions de compagnonnage artisanal par chaque chambre africaine participante, avec l'appui de l'APCMA, afin d’identifier le métier le plus porteur méritant l’investissement dans un centre de ressources professionnelles et de vérifier l’existence d’une dynamique de changement durable au sein des groupes d'artisans concernés.

Réalisations en 2014

Réalisations en 2012 :

           
Le projet RC-CRP en images

Le projet RC-CRP : première année

 

En 2010 : programme de formation technique et entrepreneurial (FTE) en menuiserie bois, menuiserie métallique et couture

Partenaire : IECD (Institut eurpopéen pour la coopération et le développement), association française qui soutient la TPE et promeut la formation professionnelle et technique, CED (Cameroun entreprise développement)
 
Démarche : IECD a, dans un premier temps, organisé des formations en gestion à destination des acteurs du secteur artisanal, en partenariat avec CED. Ces entrepreneurs-artisans rencontrent aussi des problèmes techniques dans l'exercice de leur activité professionnelle. Ce constat a orienté l'IECD vers l'APCMA pour l'organisation de trois missions de compagnonnage artisanal, accompagnées d'un dispositif de suivi, évaluation et capitalisation.

Réalisations en 2010 :




Rapport technique final du projet

Entre 2004 et 2008, missions dans le cadre du dispositif de Suivi, Evaluation, Capitalisation

Partenaire : Chambre de commerce, d'industrie, des mines et de l'artisanat (CCIMA)

Cuir, Maroua

Bois, Yaoundé

  • En 2004, Patrick Félix
  • En 2005, Grégory Monmonceau
  • En 2007, Denis Vivent 

Couture, Douala

Photo et imagerie, Douala

Agroalimentaire, Bafoussam